Choisir son champagne?

Connaître les spécificités du champagne peut vous aider à trouver le champagne qui correspond le mieux à vos goûts et vos envies. La petite flûte vous guide et vous explique ici comment choisir un champagne.

Cépage, provenance, dosage…

Comment choisir un champagne selon son cépage ?

Le cépage correspond au type de raisin utilisé pour la fabrication du champagne. Selon les assemblages réalisés, le champagne obtenu n’aura pas les mêmes caractéristiques, ni le même goût.

Pour l’appellation champagne, seuls certains cépages sont autorisés, parmi lesquels :

  1. Le chardonnay : ce raisin blanc permet d’obtenir un vin frais et délicat, avec des notes florales ou d’agrumes. La particularité du chardonnay est que son évolution est lente, c’est un cépage idéal pour le vieillissement des vins.
  2. Le pinot noir : il s’agit ici d’un raisin noir, qui donne un jus blanc, et qui se distingue par des arômes de fruits rouges. Le pinot noir apporte de la puissance et du corps à l’assemblage.
  3. Le pinot meunier : particulièrement vigoureux, cet autre raisin noir s’adapte aux conditions climatiques les plus difficiles. Le meunier permet d’obtenir des vins fruités, peu acides, avec de la rondeur et de la souplesse.

On peut également distinguer des assemblages d’un seul type de cépage :

  1. Un champagne composé exclusivement de chardonnay est appelé “blanc de blancs”.
  2. Un champagne assemblé uniquement de raisins noirs, du pinot noir et/ou du pinot meunier, est qualifié “blanc de noirs”.

Comment choisir un champagne en fonction de sa provenance ?

Une autre indication de l’étiquette peut vous aider à choisir un champagne : sa provenance. En effet, l’étiquette du champagne vous donne des renseignements sur l’élaborateur du produit et donc sur la façon dont il a été conçu. On distingue ainsi plusieurs types de provenances :

  1. RM - Récoltant-manipulant : le vigneron-viticulteur cultive ses vignes, élabore et embouteille lui-même son champagne. C’est le cas du champagne L’Empreinte LPF .
  2. RC - Récoltant-coopérateur : le vigneron récolte son raisin mais n’élabore pas le champagne. Cette étape est assurée par une coopérative. Il récupère ensuite ses bouteilles et y ajoute son étiquette.
  3. NM - Négociant-manipulant : pour compléter ses vendanges, une marque de champagne achète du raisin à d’autres vignerons avant d’élaborer le champagne dans ses propres locaux.
  4. CM - Coopérative de manipulation : la coopérative se charge de presser les raisins de ses adhérents, avant de les vinifier et de les assembler. Elle commercialise ensuite le champagne sous sa propre marque.
  5. SR - Société de récoltants : il s’agit ici d’une réunion de vignerons qui s’unissent pour vinifier et commercialiser leurs produits.
  6. MA - Marque d’acheteur : dans ce cas, une société commercialise le champagne dont il n’est pas l’élaborateur. C’est souvent le cas des produits qui sont personnalisés pour un restaurateur, un caviste ou une marque distributeur de grande surface, par exemple.

Comment choisir un champagne selon sa teneur en sucre ?

Demi-sec, brut, extra-dry… Ces expressions vous permettent d’identifier la teneur en sucre de votre champagne. Appelée “dosage”, cette étape intervient à la fin de l’élaboration du champagne.

On y ajoute alors une quantité de liqueur qui permet d’obtenir un champagne plus ou moins sucré :

  1. Champagne doux : plus de 50 g de sucre par litre
  2. Champagne demi-sec : entre 32 et 50 g de sucre par litre
  3. Champagne sec : entre 17 et 32 g de sucre par litre
  4. Champagne extra-dry : entre 12 et 17 g de sucre par litre
  5. Champagne brut : moins de 12 g de sucre par litre
  6. Champagne extra-brut : entre 0 et 6 g de sucre par litre

Pour aller plus loin :

> Découvrir les caractéristiques du champagne L’Empreinte LPF